Étiquetage produits dans l'agroalimentaire

COMMENT GÉNÉRER UN ÉTIQUETAGE CONFORME EN 1 CLIC?

Seul le saumon était rose !

Suite à l’oubli des crevettes dans la liste des ingrédients des nems (voir le cas « Les crevettes sont passées entre les mailles du filet ») SOPRODAL avait renforcé son contrôle des étiquetages avec l’engagement de chaque service concerné par la signature du BAT.
Bien lui en a pris.

L’étiquetage produits, résultat de la collaboration des services Marketing, R&D, et Qualité

Le déroulement du projet « SAUMON » avait été assez classique : évolution des formules, en particulier pour rentrer dans l’objectif de prix de revient. Les modifications successives faites par des « copier / coller » à partir d’une feuille Excel. Les essais industriels avaient eu raison de la tranche de citron substituée par un concentré. Mais la modification n’avait pas été reportée sur la formule, ni l’étiquetage. La contrepartie « valorisante » trouvée à l’abandon du saumon d’atlantique était une carotte IGP de Normandie. Enfin, le marketing avait développé avec l’Agence un magnifique visuel, découvert … le jour de la signature du BAT.

Étiquetage et création packaging : à adapter tout au long du développement produit

Comme les températures de l’été ou le « Mondial de foot» SOPRODAL battait un nouveau record : celui des erreurs dans un étiquetage. Samia NEAUX de la Qualité et Patrice PARIGNY de la R&D ont failli avaler leur stylo lors de la présentation du BAT :

  • Dans la liste des ingrédients, le saumon aurait dû être étiqueté « Saumon keta du Pacifique » ou avec précision de l’espèce « (Oncorhynchus keta)» et non pas « Saumon ».
  • Le tableau nutritionnel avait été réalisé avec les données de composition du Saumon de l’Atlantique bien différentes de son homologue du Pacifique.
  • Il manquait le % du fenouil, revendiqué dans l’appellation.
  • La carotte, magnifiquement illustrée, aurait aussi dû avoir son % indiqué, compte tenu de sa mise en avant sur le pack.
  • Le citron était resté avec sa dénomination et son % d’origine alors qu’il avait été remplacé par du concentré.
  • Et l’oignon surgelé d’origine, remplacé au dernier moment pour des problèmes d’appro par du déshydraté, avait conservé dans l’étiquetage sa place sans précision sur son état ni sa réhydratation.

Samia porte le denier coup :

  • « Je m’en doutais, mais j’ai vérifié : il n’y a pas d’IGP Carottes de Normandie ! Encore l’idée d’un créatif … »

 Comme les saumons, les services Qualité et R&D aimeraient parfois quitter les eaux troubles de l’étiquetage et remonter à la source.

Comment éviter de découvrir l’étiquetage du produit à la fin de son développement ?

Existe-t-il des solutions pour garder une visibilité permanente sur l’étiquetage en cours de formulation ?

Comment éditer et partager une fiche technique complète pour chaque essai en 1 clic ?

Dossier Analyse et Bonnes pratiques Keendoo Étiquetage produits dans les iAA

Pour aller plus loin, téléchargez notre dossier thématique

Assistez au  Web Séminaire

le 26 octobre 2018

« Comment générer un étiquetage conforme en 1 clic? »

JE M'INSCRIS